sitesA priori, j’ai envie de dire qu’il n’y a pas que les côtés qui sont pervers sur ces sites, mais le jeu de mots est un peu facile. Et puis si j’avais rencontré l’âme sœur, le discours serait aussi probablement différent, bien sûr. Alors après m’être dit que je n’en étais pas encore arrivée là, j’ai fini par succomber. Succomber à la curiosité, à l’envie de rencontrer l’homme de ma vie (le dernier, je veux dire) facilement, rapidement, en feuilletant un catalogue virtuel.

Le problème, c’est que si je prends en considération une majorité de femmes, nous nous inscrivons sur ces sites pour rencontrer un homme avec qui nous pourrions «reconstruire» une belle histoire, après tout la copine de machine a bien rencontré son mari sur un site hyper connu…et le pire c’est que ce n’est pas la seule. Alors pourquoi pas moi ? Eh bien la suite donc du problème, c’est que les hommes qui s’inscrivent, eux, enfin, pour ceux que j’ai pu croiser, je n’ai en effet pas croisé les maris des copines en question, bref, une majorité de ces hommes qui s’inscrivent veulent quoi ? rencontrer des femmes…, jusque là nous sommes en phase. Mais pourquoi ?

Parce qu’ils viennent de rompre et qu’ils ont besoin de savoir qu’ils plaisent encore ? Parce qu’ils viennent de rompre, et que ça faisait généralement un moment que ça n’allait plus au lit avec leur femme, donc là, ça les chatouille ? Parce que ça fait un moment qu’ils ont rompu et qu’ils sont tellement névrosés qu’ils ne trouvent personne dans la vraie vie, donc derrière un écran c’est tellement plus simple de jouer aux Sims, sauf que là ce sont de vrais gens à qui ils racontent leur réalité ré inventée ? Ou alors parce qu’ils travaillent trop et ne savent plus qu’il y a des gens qui gravitent autour, là attention, ceux-là ont pris de sacrées habitudes en général…

  Si vous avez déjà fréquenté un site de rencontres, vous avez déjà certainement croisé celui (ou celle !) qui a des « hobbies » qui ont l’air géniaux, sauf qu’ils datent d’il y a dix ans, mais ça fait mieux de dire qu’on est hyper actif plutôt qu’on reste chez soi en pantoufles, ça fait moins glamour ; ou pour qui la photo datait de Mathusalem, voire ce n’était pas eux sur la photo (si, si il y en a qui sont capables de tout), ou encore, pour ceux qui comme moi habitent le Nord de la France…vous voyez ce dont je veux parler ? tout va bien jusqu’à ce qu’ils se mettent à parler !!!! « ben ouai hein »….le pire c’est quand vous lui avez négligemment demandé par mail auparavant s’il avait ce fameux accent chantant, et qu’il vous avait répondu, tranquille, oh non, alors, pourquoi tu n’aimes pas ? ce qui aurait donné en langage parlé « ben non hein, pourquô t’aime pô tisote ? ». Bref, il y a tellement de choses que nous ne pouvons pas dire par écrit lorsque l’on veut se vendre et qui pourtant font partie intégrante de nous, de notre quotidien, ce sont elles qui font ce que nous sommes et que nous plairons au final ou pas à la personne que nous aurons en face. Une personne bien dans sa peau ne va pas chercher à mentir car le subterfuge serait découvert tôt ou tard, mais les autres, celles qui n’ont pas encore vaincu la face obscure n’en ont cure d’être découvertes ! (voire ne se rendent pas compte qu’elles ne correspondent pas avec la description de leur avatar à la recherche de l’âme soeur, mais là, c’est d’un spécialiste dont elles ont besoin)

Par ailleurs un «profil» théorique peut être des plus attrayants, il y aura en réalité tellement de raisons ou de détails du quotidien qui pourraient ne pas tenir la distance. Alors rajoutez à ça ceux qui mentent par omission, comme celui qui est en instance de divorce à qui vous pouvez rapidement demander si sa femme est au courant qu’elle aussi est en instance de divorce…fin de l’histoire en général ; celui qui vous dit qu’il n’est pas à la recherche d’une histoire d’un soir, qu’il a envie d’une relation sérieuse, et qui disparaît sans laisser de trace, probablement car il a pensé pouvoir trouver mieux ailleurs, tu parles c’est tellement facile il suffit de secouer un peu l’arbre ! Après il y a aussi celui, ou celle, en l’occurrence (je confirme ce ne sont pas toutes des expériences personnelles !), qui vous fait passer le test HIV le 1er week-end, puis qui à la lecture des résultats deux jours après vous offre le double de ses clefs avec la moitié de sa maison pour ranger vos affaires…horloge biologique quand tu nous tiens.

Pourquoi ces gens-là sont sur des sites ? Peut-être parce qu’ils ne sont pas bien dans leur peau à ce moment-là et pensent que rencontrer des gens facilement va leur permettre de régler leur problème, puisque leur problème c’est d’être seul (c’est ce qu’ils pensent). Et si eux ne sont pas bien, peut-être ne le sommes nous pas non plus…alors comment créer quelque chose de stable et pérenne avec une base comme celle-là ? Imagineriez-vous vous promener avec une affichette « à la recherche d’un(e)  homme / femme » ? Probablement pas, et pourtant c’est ce que vous faites quand vous rencontrez une personne par le biais du site. Ou est la séduction par le regard, par tout ce qui fait que c’est vers vous que l’autre s’est tourné et pas vers le voisin ou la voisine ? Zappée ; il faut aller vite : vous recherchez quelqu’un moi aussi. Maintenant je coche ma liste mentale à chaque nouvelle information car si cela ne colle pas, autant ne pas perdre de temps. Comme c’est romantique…

Vous vous rappelez cette publicité pour la vache qui rit : trop grosse, trop maigre, trop vulgaire, trop ceci, trop cela, etc…Eh bien nous n’avons qu’à nous figurer que sur un site de rencontres, il n’y a que des vaches qui rient qui tentent de se faire embaucher pour le premier rôle, et la liste est longue, le choix pléthorique, alors le moindre accro (aux yeux de l’autre) est un couperet.

Je sais que pour certains cela fonctionne, et tant mieux, mais personnellement, je préfère la vraie vie, celle où il n’aura pas besoin de ressembler à George Clooney pour que je veuille bien lui répondre, parce que le charme, la grâce, la gentillesse, ça ne passe pas sur une photo d’identité derrière un ordinateur.