bonne_anneeEt oui, ça y est ; nous y voilà. La chance nous est offerte d’avoir une nouvelle année pour mettre en pratique toutes ces bonnes résolutions un peu oubliées ou délaissées l’année dernière, ou de nouvelles que les événements de l’année passée nous auraient inspirées. J’écris la « chance » car en effet tout le monde ne l’aura pas eue et certains seront restés en 2011. C’est avec un pincement au cœur que j’ai une pensée pour eux.

Après avoir donc passé pour la plupart de longues heures à célébrer le temps qui court (lorsque l’on a des enfants il ne passe plus, il court…), et à se féliciter de laisser enfin derrière cette année que personnellement j’aurais trouvé bien longue, c’est l’heure des bilans, et des nouveaux plans sur la comète.

D’où vient cette tradition de se fixer des résolutions ? Est-ce que changer d’année nous rend plus fort, plus volontaire, bref, pourrait nous rendre meilleur ? En tout cas c’est ce à quoi nous aspirons, car ce sont toujours de « bonnes » résolutions. Il y a celles qui diminuent le trou de la sécu (par exemple : « j’arrête de fumer » ; celle là permet aussi entre autre de ne plus avoir les dents jaunes, d’économiser de l’argent, de ne plus empester ses proches et de ne plus sentir le tabac froid au réveil, je vote pour !), je perds 5 kilos, je me remets au sport…), celles qui nous cultivent (je me remets au violoncelle, je fais les expos du coin…) , celles qui nous font rester zen (j’arrête de m’énerver, je règle les conflits plutôt que de les alimenter…). Bref, il y en a au moins une pour chacun car nous sommes loin d’être des êtres parfaits (Dieu comme ce serait ennuyeux) et une bonne résolution c’est comme avoir un projet, cela permet non seulement d’avancer mais cela donne aussi la possibilité de se retourner fièrement en se disant « j’ai réussi » !

Aujourd’hui, est-ce que je peux me retourner avec la satisfaction d’y être arrivée l’année dernière ? Je crois que oui et c’est avec sérénité que j’aborde ce nouveau départ, ou cette continuité car personnellement il n’y a pas eu de « printemps Princesse San » dans la nuit du 31 et aucune révolution n’a eu lieu.

Les mayas annonçaient la fin du monde pour 2012 – a priori ce serait leur méthode de calcul qui n’allait que jusqu’à …+ 5000 ans, et pas plus, soit décembre 2012, ce qui n’est déjà pas mal pour l’époque, quand on se dit que certains ont du mal à voir plus loin que le bout de leur nez  -  Nostradamus je ne sais plus…Pour d’autres la fin du monde a déjà eu lieu (du leur en tout cas) tandis que d’autres se battent quotidiennement pour repousser la leur.

 Alors à tous mes proches et aux moins proches, à tous mes collègues de bureau que je dois supporter quotidiennement (et réciproquement, j’en ai conscience), à tous mes voisins dont je supporte les chiens, les poules, les feuilles qui tombent dans mon jardin, à toutes les hôtesses de caisse qui font exprès que ce soit toujours ma file la plus lente, à tous ces inconnus que je croise à la boulangerie, à la salle de sport, au parc avec les enfants et partout ailleurs, je vous souhaite une année 2012 aussi agréable que possible.