internetAujourd’hui, il est possible de commander l’ouverture et la fermeture de tous nos volets roulants de façon centralisée, de contrôler depuis notre bureau que la porte du garage est bien fermée, d’éteindre toutes les lumières d’un coup, de les allumer en leur parlant, de faire parler un livre en le caressant d’un stylo magique, nos voitures font leurs créneaux toutes seules…bientôt la machine à café calculera que d’après les statistiques ce sera l’heure de me préparer mon café sans avoir besoin de la programmer ; bref, les ingénieurs rivalisent d’ingéniosité pour nous faciliter la vie…Encore faut-il que le niveau du public suive, et ce n’est pas toujours gagné.

Je me rappelle ce jour où j’assistais à un meeting avec une 100aine de personnes, et lors duquel l’un des intervenants, micro branché, profite de la pause pour partir aux toilettes…toujours micro branché ! Ou alors la fois où j’étais en réunion (présentations devant un paquet de directeurs) dans une salle jumelée avec une autre, et où nous avons soudain entendu la répétition d’un discours au micro, qui venait de la salle d’à côté, sauf que les haut-parleurs étaient activés dans notre salle. Ca prête à rire, hormis si vous êtes celui qui a laissé son micro branché, ou qui répète son discours…

Il y a cette fois aussi où, suite à des problèmes informatiques dont je vais vous parler, j’ai dû connecter des lecteurs réseaux personnels sur mon ordinateur professionnel, pour pouvoir récupérer des données. Or, ce lecteur perso qui regroupe toutes les vidéos de mes filles est enregistré sous la lettre « X », et là, en réunion, nous voilà à la recherche d’un fichier qui se trouve être sous la lettre « X » de mon poste de travail pro, :o), et voilà que je projette, en pleine réunion, mon écran avec « vidéos : X »…parce que mon libellé perso était resté inscrit à la place de l’autre…Il ya des moments où l’on se sent seule…

La technique, c’est aussi ce qui nous permet de nous connecter à internet de chez nous, sans fil, de relier entre eux les ordinateurs, les disques réseaux ; c’est magique quand ça fonctionne. Parce que lorsqu’il est question d’informatique, nous nous retrouvons comme des poules devant une fourchette si nous n’avons pas jugé utile de passer un doctorat en informatique au lieu de ce pauvre diplôme en école de commerce. Et voilà, mon modem qui tombe en panne ; ce n’est pas grave, ça se remplace, et là, c’est le début de la fin d’internet à la maison. Parce que faire repartir la conversation wi-fi entre mon modem et mon ordinateur semble demander des compétences que même chez mon opérateur ils n’ont vraissemblablement pas réussi à embaucher.  Alors après plus d’une heure de tentatives infructueuses, de manipulations diverses, de mots de passe activés, désactivés, tout ce que l’opérateur a réussi à me dire, c’est que « techniquement » ce n’était pas possible que ça ne fonctionne pas :o/ « ça doit surement venir des coupures intempestives dans votre secteur »…mais bien sûr. Je n’ai toujours pas eu gain de cause dans l’âpre bataille que je livre à mon wi-fi, qui a l’air bien décidé à avoir le dernier mot…au prix où je le paye, il est gonflé.