H_FVous avez déjà peut-être pensé ou entendu que « non, l’amitié entre hommes et femmes ça n’existe pas » …Alors, c’est vrai ou c’est pas vrai ? Je me pose la question…et je ne sais pas s’il n’y a qu’une seule réponse.

Etre amie avec une femme (je laisse aux hommes qui pourraient lire le soin de faire le parallèle), c’est lui raconter nos histoires, sortir avec elle au ciné, au restaurant, au spa, pleurer sur son épaule parce qu’on s’est fait avoir ou parce que la petite dernière ne dort toujours pas la nuit, l’écouter parler des heures au téléphone parce qu’elle n’a pas le moral, bref, partager les bons, et les moins bons moments. Qu’est-ce qui nous empêcherait de le faire avec un homme ? Bon, laissons de côté la question du spa. Mais pour le reste ? Notre vision ne nous montre t’elle pas la même chose, ne nous fait-elle pas entendre la même chose dès lors que nous ne sommes pas constitué comme l’« autre » ? Un homme me disait que ce genre d’amitié était impossible, à moins de trouver l’autre « moche »…et il me disait aussi que d’un autre côté, on ne se rapprochait pas des gens que l’on trouvait moches….CQFD : j’ai envie d’être amie avec un (bel) homme, mais si je le trouve beau je vais être tentée. Hum. Compliqué. Et pourtant, si je regarde un peu à la loupe les hommes de mon entourage, je dirais qu’il n’a pas tout à fait tort. Mettez ensemble un homme et une femme célibataires (et néanmoins amis), faites les sortir (dehors) ensemble…S’il n’y a pas d’attirance physique particulière, mais pas de contre-indication-hyper-bloquante-à-une-éventuelle-aventure-avec-lui, vous savez ce qui risque de se passer ? Il y a de fortes chances pour que nous ne voyions plus chez l’autre que ses côtés sympas, qui font que nous avons envie de passer des bons moments avec lui, et finalement nous allons finir par le trouver « à notre goût » à défaut de le trouver Clooneyien. Second cas de figure, nos deux célibataires se trouvent tout à fait à leurs goûts, même si « bien sûr », je-n’ai-pas-envie-de-ça-en-ce-moment (oui, bien sûr je suis célibataire depuis…un moment, mais par peur de tomber encore sur THE mistake, je préfère me dire que ça ne m’intéresse pas). La seule chose à parier là-dessus c’est le temps que ça va prendre avant l’inévitable…erreur….oui, parce que quand même, ça se transforme souvent en « c’était une erreur ». Du coup, plus d’ami, et encore moins l’homme de notre vie. Et le dernier cas que je vois, c’est « il ne me plait pas  ET il ne correspond pas à ce que j’attends non plus, mais j’aime bien passer du temps avec lui»…Je n’ai plus qu’à croiser les doigts pour qu’IL ne tombe pas amoureux…enfin, comme un homme tombe amoureux ! (on dort chez toi ou chez moi :o) quoi que ; il pourrait vraiment tomber amoureux, parce que je ne suis pas dénuée d’intérêt non plus …argh…là ça devient très très compliqué à gérer.)

J’ai envie de croire malgré tout que ça peut fonctionner, même si parfois, le doute persiste ; la preuve en image : quand je sors (toujours dehors) avec un copain depuis près de 2ans, que je lui raconte (un peu) que je croise « du monde » de temps en temps, histoire de tenter ma chance, qu’il me raconte qu’il en croise aussi, histoire de tenter la sienne…quand je glisse non négligemment dans la conversation que si quelqu’un me convenait autour de moi, je pense que je l’aurais remarqué, j’ai la naïveté de croire que c’est gagné, que j’ai réussi à déjouer les lois de la physique qui veulent que + et – s’attirent…Et là, le couperet tombe : quand je lui dis, après tout ce temps d’inconscience d’être sortie avec lui « en tout bien tout honneur », que je ne veux momentanément plus que les hommes m’approchent, pourquoi, bon sang me répond-il : « tu me diras quand tu changeras d’avis » ??????????? A t’il un ami caché à me présenter, ai-je mal compris, est-il simplement curieux d’entendre mes histoires ou la triste vérité explose t’elle enfin ? A moins de mettre les choses au point régulièrement, oui, parce qu’on peut changer d’avis en cours de route, cette amitié semble effectivement difficile à tenir, mais pas impossible ! Ou alors on sort (plus dehors cette fois-ci) tout de suite ensemble, on rompt amicalement, et là, on part pour une belle amitié. Mais vous imaginez la scène plusieurs années après, en groupe d’amis, si tout le monde devait se dire, « nous sommes forcément tous sortis ensemble, sinon nous ne serions jamais devenus amis ! »….

J’ai aussi envie de croire que le sentiment d’amitié est un sentiment comme les autres, et que nous pouvons le ressentir pour tout le monde, homme ou femme, et que lorsqu’il se manifeste pour une personne du sexe opposé, il n’en a que plus de valeur car il nous enrichit de la vision de l’autre, qui est si différent de nous et que nous avons tant de mal à comprendre lorsque nous vivons avec !