h marié1On a toutes une copine, voire plusieurs, voire nous-mêmes, qui a (ont) tenté l’expérience de « l’homme marié »….un jour, ou peut-être une nuit…près d’un lac…ou pas d’ailleurs, mais plutôt dans une chambre d’hôtel sordide comme ceux que l’on voit s’échapper parfois à deux du bureau entre midi et deux, ou pour le fameux 5 à 7 à la maison, juste avant que monsieur ne rentre embrasser sa femme et ses enfants…

Il y a beaucoup de ces hommes qui ne se sont pas trompés, ils n’avaient pas trop bu, ils n’étaient pas isolés à l’autre bout de la France…ils les ont choisi délibérément, en toute connaissance de cause, ils savaient ce qu’ils faisaient. Parce que je ne parle pas de celui qui s’envoie en l’air avec tout ce qu’il trouve, là non, je parle de « l’homme marié de luxe », celui qui a une aventure longue durée, qui lui procure la sécurité « dehors »…

Les différents cas que j’ai croisés ou dont j’ai entendu parler sont assez similaires, ce qui me pousse à tenter de les comprendre, ou à leur dédier cet article en tout cas.  Pour commencer, leurs  différences, elles proviennent du choix, il y a celui qui craque pour une copine ou une connaissance, celui qui a un coup de foudre pour une beauté nouvelle, celui qui va la chercher sur un site de rencontre (ça c’est du prémédité !), et plein d’autres cas au bureau, au sport, chez les copains (il y a des vicieux !)…et dans la plupart des cas, une similitude, les femmes sont célibataires, elles…mais pas toujours, il faut le reconnaître. Nous pouvons nous aussi avoir besoin d’air et nous tromper sur le moyen de le trouver.

Alors il vient d’où ce besoin d’avoir une sorte de double vie ? Est-ce qu’on peut dire que s’en est une d’ailleurs quand le monsieur fait « juste » que s’envoyer en l’air ? Pas de week-end en amoureux avec la seconde, pas (trop) de cadeaux, payés en liquide bien sûr, parce que c’est madame qui fait les comptes, comme partout, pas de fausses promesses ; ceux-là sont en général sincères avec leur maîtresse, elle au moins sait qu’il ne se passera jamais autre chose…c’est plus une aventure extra conjugale, mais qui dure, et toujours avec  la même femme, comme s’ils avaient quand même besoin de s’y raccrocher, comme une seconde famille, mais sans famille, sans engagement, sans contrainte…que des bonnes choses, parfois des sentiments, mais pas toujours, pour ceux et celles qui savent protéger leur petit coeur. Là où c’est triste, c’est quand avec la durée, l’ «autre » femme s’attache, tombe amoureuse, et se prend à rêver qu’un jour peut-être il La quittera et qu’ils pourront refaire leur vie ensemble, avoir des enfants, bref, qu’il va faire avec elle ce dont il devrait priver sa femme, qui au passage n’a rien demandé. Mais qu’est-ce qui leur prouve qu’un jour, la roue ne tournera pas une nouvelle fois, pour une autre ? Mais non, jamais ils ne quitteront leur femme, tout simplement parce qu’ils l’aiment, qu’elle est la mère de leurs enfants et que paradoxalement ils la respectent, à leur manière. Ils ont besoin de cet oxygène que la seconde leur apporte, en général la respecte, sinon c’est  qu’ils se défaussent sur elle de leurs faiblesses, et c’est elle qui devient la « coquine » qui les cherche, ceux-là n’assument pas je pense. Donc j’ai de la peine pour celles que je connais qui sont dans ces cas-là, à attendre sans en avoir l’air, et à passer à côté de leur vie, parce qu’elles ont eu la faiblesse, non pas d’être attirée par un homme marié, ce sont des choses qui arrivent et que « celui qui n’a jamais pêché leur jette la première pierre » comme dirait un grand sage, mais plutôt parce qu’elles ont eu tort de s’y attarder, de s’y enliser, de ne plus envisager qu’il puisse y avoir autre chose parce qu’il leur apporte du bonheur. Ils pensent à elles, ils les aiment peut-être, ils sont là si elles en ont besoin, tout dépend de la partie « officielle » de leur relation, ils sont peut-être amis, elles ont fini par se construire une relation de couple officieuse, mais qui paralyse leur esprit et leur libre arbitre. Est-ce une fin en soi, peuvent-elles être vraiment heureuses en restant dans l’ombre et sans rien avoir de concret ? Je ne doute pas que ces hommes, certains tout au moins, sont sincères avec elles et n’ont pas envie de les rendre malheureuses, mais à quoi jouent-ils ? Ont-ils conscience que si elles sont célibataires, par là j’entends « en dehors d’eux » bien sûr, ils leur freinent toute possibilité de construire une vraie histoire avec un vrai mari, qui lui saurait peut-être aimer une seule femme et régler ses problèmes en restant au chaud, ou en tout cas sans enfermer une autre femme dans une cage ?

Je peux comprendre les erreurs, on en fait tous, pas les mêmes, et je ne suis pas là pour juger, mais je n’ai pas envie que les femmes que j’apprécie en souffrent, même si elles ont l’impression d’être heureuses, parce que c’est agréable quelqu’un qui pense à soi, et si en plus les sentiments s’en sont mêlés,  comment pourraient-elles sortir de la spirale ? Je n’arrive pas à trancher si ce sont de vrais égoïstes sans pitié, ou s’ils se sont eux-mêmes trompés dans la manière de concevoir leur couple, parce que ne me dites pas qu’ils sont heureux sur les deux tableaux, qu’ils ne ressentent aucune culpabilité, qu’ils sont épanouis…ou alors je vais avoir du mal à concevoir moi-même de reprendre une vie à deux !