peur Pourquoi aimons-nous avoir peur ? Est-ce que libérer de l'adrénaline serait une source de plaisir ? Quand j'étais jeune ado (après ça me faisait vraiment trop peur), je regardais l'exorciste avec un coussin devant les yeux, pour quand j'avais peur...et je regardais tout le film, quitte à avoir une peur bleue en allant me coucher pendant des jours. Et ce n'est pas le seul exemple de film qui m'ait fait vérifier à deux fois qu'il n'y avait pas d'extraterrestres ou autres méchants planqués derrière mon lit avant de me lever. Et quand ce n'était pas les films, c'était les manèges à sensations, ceux qui vous remuent l'intérieur façon puzzle, mais malheureusement (ou pas), mon estomac a fini par dire stop sans me demander mon avis. Il devait trouver ça trop dur de tout remettre en place, donc s'en était terminé des sensations fortes à la foire. Et aujourd'hui, mes deux ladies commencent à faire la même chose. Bien sûr elles en sont encore aux dessins animés, avec des affreuses bonnes femmes qui deviennent à moitié sorcières, mais elles s'accrochent, cachées derrières leurs petits coussins, en criant à leur héroïne d'aller par ici, ou par là, de ne pas ouvrir cette porte ou de s'enfuir en courant ! Et elles en redemandent, parce que les enfants peuvent regarder je ne sais combien de fois la même chose sans se lasser, mais attention aux cauchemars. Parce qu'en effet, l'adrénaline a beau avoir des effets très positifs en cas de danger, dont nous avons hérités de l'époque de l'homme des cavernes, elle a plutôt des effets néfastes en dehors des situations ponctuelles. Augmentation du rythme cardiaque et insomnie sont généralement au rendez-vous. Et chez nos petits bambins, ce sont les vilains rêves assurés !
Alors c'est quoi ce besoin de se faire peur volontairement en plus ? Une façon de se rappeler qu'on est vivant, et maître de nos émotions..."je peux même provoquer l'émotion de la peur (chez moi, parce que chez les autres c'est tout de suite beaucoup plus simple) ! Je suis tout puissant..."

D'un autre côté il y a ceux (dont je ne ferai jamais partie), qui sautent à l'élastique du haut d'un pont, qui font des sauts périlleux en moto, qui se jettent d'un avion à skis....mais que cherchent-ils ? Ont-ils encore envie de se faire peur, ou ont-ils passé ce cap ? Ils doivent plutôt en être à vouloir connaître et dépasser leurs limites, si tant est qu'ils en aient ! Mais heureusement quand nous commençons tout petits à regarder un dessin animé plein de méchantes sorcières qui font peur, nous ne finissons pas tous à escalader les building à New-York ; ça doit plutôt être pour sentir le chatouillement au fond du ventre, et tant pis si on dort mal cette nuit, on dormira mieux demain !